Peurs et phobies chez le chien (Part 1)


Il est reconnu trois origines principales possibles aux peurs et aux phobies chez le chien. Une origine liée au bagage génétique du chien. Une origine qui va dépendre de l'expérience précoce de l'individu. Et enfin l'apprentissage. Les deux autres origines probables qui sont le comportement prénatal et le comportement maternel seront développé dans un autre article.

Le bagage génétique.

L'héritabilité se définit comme étant la possibilité pour un trait de comportement ou un trait physique d'être transmis génétiquement d'une génération à l'autre. Depuis longtemps, les chercheurs s'efforcent de déterminer l'influence du bagage génétique sur le comportement des chiens. Cela à commencer au début du siècle dans des écrits de Mc Dowel (1921) et jusqu'à ce jour.
 
Entre les "races" de chiens.

Scott & Fuller (1965) ont étudié la réactivité émotionnelle en comparant cinq "races" de chiens. Cette réactivité émotionnelle est mesurée grâce aux aboiements, à l'agitation de la queue et à des mesures physiologiques telles que le rythme cardiaque et le rythme respiratoire. Lors des résultats de cette étude Scott & Fuller observent des différences entre les "races". Ils ont tenté de déterminer avec le plus de précision la part de la génétique en effectuant un calcul sur l'héritabilité.
La valeur de l'héritabilité s'étend de zéro à un. Si l'héritabilité est nulle, c'est que l'environnement a de l'influence, ce qui sous-entend que tous les individus ont les mêmes gênes. Une héritabilité d'un signifierait que toute la variation au sein de la population serait uniquement le résultat de la génétique et que l'environnement serait strictement identique pour tous les individus. Quasiment jamais, ces deux situations extrêmes ne seront observées.
 
Une valeur d'héritabilité de 0,2 est le minimal nécessaire pour provoquer une variation du comportement qui soit observable. Scott & Fuller ont obtenu une valeur de 0,3, ce qui signifie que le comportement émotionnel chez le chien est influencé par des facteurs génétiques jusqu'à un certain degré, estimé par cette valeur d'héritabilité.

Au sein d'une même "race" de chiens.

Dykman, Murphree et leur équipe ont cherché à démontrer, par leurs expériences qui s'est déroulées sur une d'années depuis 1965, que l'héritabilité détermine pour une certaine par les caractéristiques comportementales chien. Ils ont sélectionné deux lignées de Pointers: une d'elles considérée comme non peureuse de l'homme et une lignée comme peureuse.
Ils ont étudié trois réponses comportementales: la réaction à un bruit, le comportement d'exploration et la réaction des chiots face à l'homme.

Ils ont choisi deux lignées extrêmes et ils ont observé les différences entre les comportements de ces deux lignées. Ces variations peuvent être dues à l'environnement ou à la génétique. Or, dans l'expérience, la plupart des conditions environnementales sont maintenues identiques pour tous les chiens? De plus, les auteurs ont produit une portée issue d'un père non peureux et d'une mère peureuse. La moitié a été élevée par une mère peureuse et l'autre moitié par une mère non peureuse. Tous les chiots étaient, quelle que soit la mère qui les avait élevés, ce qui exclut aussi une influence de la mère.

Les résultats des tests montrent un très net fossé entre la lignée dite comme peureuse et l'autre. Il est donc possible de conclure que les comportements mesurés par Dykman et Murphree sont héréditaires. Donc que la part de la génétique dans la transmission des peurs et phobies chez le chien à son importance.

14/07/2015

Source: Murphree, Dykman (1965) "The Domestic Dog: Its Evolution, Behaviour and Interactions with People"
Scott & Fuller (1965) "Genetics and the Social Behavior of the Dog"
Claire Diederich (1996)



>>> Troubles de comportement du chien

> Les différents troubles
> Le fugue
> Les phobies
> Le syndrome de privation
> Syndrome Hypersensibilité-Hyperactivité
> L'attachement, le temps et les pseudo troubles
> Syndrome confusionnel du chien agé
> Coprophagie
> Anxiété de séparation du chien
> Anthropomorphisme
> Anxiété de déritualisation
> Troubles obsessionnel compulsif
> Syndrome de dysfonctionnement cognitif canin...
> Obésité et malnutrition
> Problème de sevrage
> Troubles de la personnalité
> approche philosophique du syndrome de déficit de l'attention
> La peur et l'anxiété du chien
> Les destructions du chien
> L'aboiement du chien pour attirer l'attention
> Les TOC de l'homme et du chien
> Agressivité et système nerveux sympathique
> Facteurs de risque d'agression chez le chien
> Mon chien sait quand il a fait une bêtise
> Anxiété de séparation chez le chien ou hyper attachement ?
> Chiens de guerre: Syndrome de stress post-traumatique chez les chiens ?
> Les calmants pour chien peuvent aider les chiens anxieux ?
> Dermatites de léchage du chien
> Peurs et phobies chez le chien (Part 1)
> Morsure de chien que faire ?
> Le chien agressif est humain




Dernière mise à jour

31/03/2016

- Elevage et vente de chiens

31/03/2016

- Chasse à courre: des chiens jetables

31/03/2016

- Interprétation de l'aboiement du chien

31/03/2016

- Chien enterré vivant

31/03/2016

- Massacre des chiens en Irak

X Fermer