Agressivité et système nerveux sympathique


Que se produit il au niveau métabolisme quand un chien est agressif ? Le système nerveux sympathique se produit dans le système nerveux autonome. C'est un vaste réseau de nerfs qui part de la moelle épinière et se ramifie pour atteindre directement et affecter tous les organes du corps. Il est responsable du maintien de l'équilibre de l'environnement interne et de toutes les réactions instinctives, comme la faim et le sommeil. Tout ce qui est universellement senti, ni connu, vient de ce lieu.

Il n'est en fait responsable de rien, mais de tout ce que le chien éprouve automatiquement.

Lorsque le système nerveux sympathique est activé, le système nerveux parasympathique, qui régit toutes les autres fonctions, se dégage, l'arrêt de la digestion et d'autres fonctions non essentielles, y compris les parties du cerveau processus d'apprentissage qui.

 Le système nerveux sympathique permet de faire face à des situations stressantes. Chaque fois que chien perçoit le danger il génère, parmi les nombreuses d'autres activité, une tension de la musculature, le resserrement des vaisseaux sanguins et l'accélération du processus de pensée. Puis, après que le danger soit passé, le système nerveux parasympathique prendra en charge la diminution du rythme cardiaque, relaxant les vaisseaux sanguins et déblayant les déchets métaboliques tels que l'acide lactique et l'adrénaline. C'est la façon dont cela devrait se produire: une action suivie d'un relâchement. La marée de la vie : flux et le reflux.

Alors que beaucoup de propriétaires, et de nombreuses personnes en tant que formateurs pensent que la meilleure façon d'aborder l'agression est de provoquer la réaction du chien. Puis en appliquant une forme de punition, ils estiment que cela va apprendre au chien que l'agression est n'est pas un comportement souhaiter et que c'est en pratiquant ce genre de méthode que le chien va devenir social. Cependant, quand un chien est poussé au point qu'il réagit agressivement, le système nerveux sympathique est activé une grande partie de ses capacités d'apprentissage sont totalement annihilées.
 

A chaque fois que le système nerveux sympathique est activer  au point de déclencher de l'agressivité la réponse instinctive toute situation est refusé, que ce soit en ignorant notre fatigue ou la douleur. Le mot instinctive implique quelque chose qui est automatique, même inconsciente. Souvent, et bien heureusement le chien à « le temps de s'en sortir », et parfois, cela défie ses capacités d'analyse. C'est tout simplement la manière dont il réagit à ces situations.

Un exemple frappant d'un système nerveux en bonne santé peut être vu quand un chien est surpris et se retrouve face à face avec un chien inconnu. Immédiatement, le système nerveux sympathique est en alerte rouge. L'ensemble de son corps est mobilisé en une fraction de seconde. Sa fourrure se dresse sur ​​le dos et peut se propager jusqu'à la croupe. Redresser sur ses pattes, il pourrait se retenir à l'irrépressible tentation de se gratter ces horribles puces qui le démangeaient quelques instants auparavant, pour ne pas lâcher cet inconnu. Un des deux propriétaires tirent sur la laisse et la communication s'arrête. Le chien habituer, en liberté s'éloigne, urine et reprend sa toilette. Le système parasympathique est désormais prise en charge.

C'est pourquoi, lorsque qu'un chien est exposer à un stress aigu , comme la peur, l'anxiété ou un traumatisme de quelque nature que se soit, la nourriture ne semble pas attrayante et il lui est difficile de se concentrer. C'est pourquoi la croyance populaire qui dit que l'alimentation « ne marche pas » quand le chien est agressif ou chez les chiens dominants est tellement répandue dans la mythologie des comportement du chien.

Cependant, les événements traumatiques se souviennent dans cet état. Si le chien voit un autre chien, aboie, puis reçoit des  saccades de collier étrangleur, des coups de pied ou toute autre sensation douloureuse, le chien ne pourra pas savoir que ce qu'il fait est est un comportement non souhaiter par son propriétaire, mais se souviendra que ces méthodes aversives apparaissent avec la présence d'autres chiens, qui va créer au fur et à mesure l'effet totalement inverse de se qui était souhaiter au départ.

La façon dont il se sent fait partie de sa nature et de la notre, et nous ne devrions jamais l'oubliez parce que c'est plus nous sommes plus que juste un choix conscient. Nous avons tous une profondeur de sentiments, des besoins individuels, les tolérances et préférences.




>>> Troubles de comportement du chien

> Les différents troubles
> Le fugue
> Les phobies
> Le syndrome de privation
> Syndrome Hypersensibilité-Hyperactivité
> L'attachement, le temps et les pseudo troubles
> Syndrome confusionnel du chien agé
> Coprophagie
> Anxiété de séparation du chien
> Anthropomorphisme
> Anxiété de déritualisation
> Troubles obsessionnel compulsif
> Syndrome de dysfonctionnement cognitif canin...
> Obésité et malnutrition
> Problème de sevrage
> Troubles de la personnalité
> approche philosophique du syndrome de déficit de l'attention
> La peur et l'anxiété du chien
> Les destructions du chien
> L'aboiement du chien pour attirer l'attention
> Les TOC de l'homme et du chien
> Agressivité et système nerveux sympathique
> Facteurs de risque d'agression chez le chien
> Mon chien sait quand il a fait une bêtise
> Anxiété de séparation chez le chien ou hyper attachement ?
> Chiens de guerre: Syndrome de stress post-traumatique chez les chiens ?
> Les calmants pour chien peuvent aider les chiens anxieux ?
> Dermatites de léchage du chien
> Peurs et phobies chez le chien (Part 1)
> Morsure de chien que faire ?
> Le chien agressif est humain




Dernière mise à jour

31/03/2016

- Elevage et vente de chiens

31/03/2016

- Chasse à courre: des chiens jetables

31/03/2016

- Chien enterré vivant

31/03/2016

- Interprétation de l'aboiement du chien

31/03/2016

- Massacre des chiens en Irak

X Fermer