Relations entres les chiens et les humains


Les relations entre les chiens et les humains constituent un phénomène trans-culturel, trans-générationnelle et trans-historique hors du commun. Relations dont seule les chiens, si ce n'est son concurrent direct le chat, peuvent se prévaloir. Les chiens forment parmi les espèces domestiques, un cas à part : la profondeur dans le temps de leur attachement à l'homme, les différencie par rapport à tout autres espèces domestiques.

Le processus de domestication et la formation progressive du Canis lupus familiaris, sous-espèce du loup s'est accompagné de transformations physiologiques, physiques et comportementales très importantes. Il n'est pas réellement possible de parler de races canines, sans commettre d'erreurs. Chien de race ou chien d'espèce ?

 Les chiens dans notre société

Au fil des siècles le processus a évolué et a été marqué, dans les dernières décennies, par la place de plus en plus prédominante de l’animal de compagnie. Ce phénomène d’insertion de l’animal dans la sphère familiale a commencé à la fin du XVIIIe siècle parallèlement à l’évolution de la famille, qui voit réduire le nombre d’enfants et monter l’individualisme et l’autonomie de ses membres. Ainsi que l’indiquent les effectifs canins, qui seraient passés d'un à un million entre la fin du XVIIIe siècle et la fin du XXe siècle, alors que la population humaine a seulement doublé.

Les chiens ne sont plus à ce jour valorisé pour les fonctions premières pour lesquels ils ont été utilisé à leur origine (garde ou chasse). Si l'on considère qu'au niveau comportemental il était possible à l'époque d'être maîtrisé en tant qu'aide à la chasse. Les scientifiques du milieu de l'archéologie affirment pouvoir prouver qu'il s'agit de l'utilisation première.
 
Quand on voit de nos jours les difficultés auxquelles sont confrontés les chiens pour maitriser leur prédation après des milliers d'années de domestication, le doute reste entier. Le chien de chasse de nos jours n'a plus du tout la même fonction dans la pratique dans les pays industrialisés, car ce n'est plus qu'un loisir.

Ce que représentent les chiens

Pour toux ceux et celles qui veulent de façon générale, explorer le monde canin d'un peu plus près ou pour les maîtres cherchant à comprendre le lien qui les unit à leur chien, l'étude des chiens recèle encore et pour longtemps un trésor de questionnements et de découvertes. Au-delà du clicher erroné que les chiens soient considérés comme des substituts d’enfants pour ceux qui n’en ont pas ou qui n’en ont plus sous leur toit. Il serait plus sérieux d'affirmer, qu'à partir d’années d'observation de terrain sur ce que représentent les chiens pour les humains, c'est plutôt l’importance de celui-ci comme «compagnon» qui représente la réalité. Ils sont devenu pleinement des animaux de compagnie, que cela soit au domicile, enfermer dans un jardin ou même dans la rue pour les personnes sans abri. En effet, la place du chien auprès des personnes en errance est mise en évidence au travers de multiples enquêtes.

Origine et conséquences des « races » canines

Dans la seconde moitié du XIXe siècle, les fondateurs des clubs canins, dont les convictions étaient étroitement articulées autour de la conception de « race » comme type morphologique et comportemental, ont commencé à essayer de standardiser le chien. Avec les conséquences que cela aura sur la santé (tares génétiques, troubles comportementaux…). L'origine des races canines distinguées par les élites sociales membres des clubs canins au XIXe siècle était largement fantaisiste et ne relevaient pas de méthode rigoureuse. Cette standardisation des « races » de chiens aura eu pour effet dans notre société de consommation, que les chiens ne sont plus choisis que sur des critères esthétiques (couleur, taille, poids…) et absolument plus sur des réels critères d'utilités. Les chiens de « race » de luxe sont à leur tour devenu un produit de consommation courante et jetable, notamment exposé comme des objets dans des concours de beauté sans aucune utilité, si ce n'est flatter l'ego de son propriétaire.

Notre société de consommation en démontrant que les chiens constituent un marché lucratif (aliments, accessoires, salons…) les ont transformé en produit de consommation courante. Ainsi, les industriels déjà en position de monopole sur d’autres marchés importants, tels que celui de l'alimentation humaine, proposent des aliments pour les chiens en reproduisant les goûts des humains. L'exemple du pseudo combat contre la malbouffe récupérée par certaines entreprises, alors que c'était eux qui les empoisonnaient. Un changement de packaging, un peu de greenwashing, les tous accompagné de la crédulité et la désinformation des propriétaires. Et il est très facile de se racheter une conduite.

Les chiens dangereux

L'attitude humaine est toujours caractérisée par son ambivalence : l'être humain naviguant entre la peur des agressions canines, à propos desquelles il va se leurrer et tenter de se protéger avec des lois discriminatoires, et la profonde affection pour l'être canin. Les chiens du 21ème siècle doivent obligatoirement être « gentils ». « je ne veux pas d'un chien méchant » est la phrase de tous propriétaires à l'apparition du moindre comportement agressif. Ce chien ne peut pas avoir de place dans notre société dans l'esprit des propriétaires de chien de nos jours. Pour peu que le chien soit catégorisé, le propriétaire est criminalisé, mit au ban de celle-ci et surveillé comme un pestiféré par les forces de l'ordre, les voisins et l'administration.

Les chiens n'ont que faire de nos lois et ils ne souhaitent qu'une seule chose. Qu'ont leur expliquent le fonctionnement de ce monde incohérent, anxiogène et violent qu'est le nôtre.



20/01/2016

>>> Relation Homme/Chien   

> Si vous êtes agressif, votre chien le sera aussi
> Le chien et le jeu
> La stérilisation, un geste responsable
> Le chien méchant n'existe pas
> Manger du chien
> L'imitation automatique chez le chien
> Le chien de race de compagnie
> N'acheter jamais de chien en animalerie
> Le voisin, la belle sœur, la concierge
> Tel maître,tel chien
> Les chiens décomplexent les enfants ayant des difficultés...
> Ce que votre chien dit de vous
> Le chien errant
> Les anti chiens
> Le chien le seul
> Du loup au chien
> La notion du temps chez le chien
> Collier étrangleur
> Utilisation de l'alimentation dans l'éducation du chien
> Le chien révèlent les racines possibles de l'intelligence sociale
> Le chien domestique de 33000 ans
> Les animaux interdit en Grèce dans les cirques
> Les gestes contradictoires envers le chien
> L'histoire du chien plus vieil ami de l'homme
> Choisir son chien...conscient ou inconscient ?
> Direction de la vision du chien
> Comment punir un chien ? L'humiliation de son chien
> Le chien de Goyet
> Collier à pointe chien
> Dressage de chien, la soumission imaginaire
> Race de chien, une marchandise ?
> Comment punir un chien ? Punir intelligemment son chien
> Sociabilité du chien, même avec un robot ?
> L'homme est un loup pour le chien
> Le collier étrangleur doit être interdit
> Le chien préfère les hommes névrosés ?
> Chien enchaîné toute la journée dehors
> Les émotions de chiens caressés par une personne connue ou inconnue
> Diesel sacrifié sur l'hotel du spécisme ?
> Le chien dans l'histoire du Nord-Togo
> Relations entres les chiens et les humains
> Je suis ton chien
> Agility à Ciré d’Aunis ?




Dernière mise à jour

31/03/2016

- Elevage et vente de chiens

31/03/2016

- Chasse à courre: des chiens jetables

31/03/2016

- Interprétation de l'aboiement du chien

31/03/2016

- Chien enterré vivant

31/03/2016

- Massacre des chiens en Irak

X Fermer