Airedale terrier maladies genetiques


Les maladies génétiques et les troubles énumérés sont connus pour avoir des prédispositions d'apparition pour la race Airedale terrier. Cela signifie que les troubles sont plus fréquent chez cette race par rapport à d'autres races de chien, ou dans la population canine en générale. La récurrence de ces troubles suggère que ceux-ci sont des maladies héréditaires, mais pour de nombreuses races, les études visant à déterminer le mode de transmission ou la fréquence dans la race n'ont pas été menées, ou ne sont pas encore concluantes.

Les chiens de race pure les plus populaires ont tendance à avoir le plus de troubles énumérés, dites "maladies génétiques" parce qu'il y a aussi un plus grand nombre de chiens atteints, et d'avoir la possibilité de reconnaître donc plus de prédisposition chez certaines races pour un trouble particulier. La liste des troubles n'est pour l'instant pas totalement quantifier, car cela peut prendre un certain laps de temps avant que les races de chiens soient touchés suffisamment pour reconnaître une maladie héréditaire.

Dystrophie de la cornée:

La Dystrophie cornéenne est une anomalie héréditaire qui affecte une ou plusieurs couches de la cornée. Les deux yeux sont généralement touchés, mais pas nécessairement de façon symétrique. Chroniques ou récurrentes des ulcères superficiels peuvent apparaitre, selon les couches de la cornée touchés. Possibilité d'érosions douloureuses ou d'ulcérations de la cornée.

L'hypothyroïdie:

Les signes cliniques d'hypothyroïdie sont causées par une diminution de l'activité normales des hormones thyroïdiennes. Le trouble peut être acquis (carence progressive de l'hormone thyroïdienne) ou congénitale (ce qui signifie que l'animal est né avec le troubles). La forme acquise est la plus fréquente des troubles du système endocrinien chez les chiens. Il survient à la suite de l'atrophie progressive de la glande thyroïde ou de l'infiltration progressive et le remplacement de la glande thyroïde par des lymphocytes en raison d'une réaction auto-immune.
Danger de la vaccination chez le chien

Sténose pulmonaire:

Dans le cadre d'une circulation normale dans le corps, le côté droit du cœur pompe le sang vers les poumons pour recevoir l'oxygène. Le sang oxygéné retourne vers le côté gauche du cœur à partir duquel il est pomper vers le reste du corps.
Dans le cas d'une sténose pulmonaire, il y a une obstruction partielle de la circulation sanguine normale, le plus souvent due à une malformation de la valve pulmonaire ou dysplasie de la valve pulmonaire.
L'effet de cette obstruction partielle consiste à forcer le cœur à travailler plus fort pour pomper le sang vers les poumons. La mesure dans laquelle un chien sera affecté dépend du degré de rétrécissement de la zone de la valve. Avec une sténose sévère le chiens développe généralement une insuffisance cardiaque congestive due à la surcharge de travail du cœur.

Maladie de Von Willebrand:

La maladie de  (FVW) est une commune, généralement bénigne, trouble hémorragique héréditaire dans la population et chez les chiens. Elle est causée par un manque de facteur
Von Willebrand (FVW), qui joue un rôle essentiel dans le processus de coagulation du sang. Le facteur de Von Willebrand (FVW) est l’une des protéines sanguines essentielles au processus normal de la coagulation chargé de la formation des caillots sanguins pour enrayer les saignements. Le sang circule dans tout l'organisme par l'entremise d'un réseau de vaisseaux sanguins. Lorsqu'on se blesse, les vaisseaux sanguins endommagés laissent fuir le sang par des brèches dans leurs parois. Les vaisseaux peuvent se rompre près de la surface de la peau, par exemple lors d'une coupure, ou encore, ils peuvent se rompre plus en profondeur et donnent alors lieu à une ecchymose ou à une hémorragie interne.

Normalement, le corps réagit, entraînant une hémorragie à travers un système complexe de défense. Il est composé de changements locaux dans les vaisseaux sanguins endommagés, l'activation des cellules sanguines, et le processus de coagulation.

Une réduction du facteur
FVW conduit un fonctionnement plaquettaire anormale et un temps de saignement prolongé. Les chiens affectés sont sujets à des épisodes de saignement tels que les saignements de nez.

Trois formes de la maladie sont distingués en fonction de la concentration en FVW et de la fonction. Maladie de Von Willebrand de type I (le plus fréquent) légère à modérée avec anomalies hémorragiques, en fonction du niveau du FVW. Les plus rares les maladies de types II et III qui peuvent provoquer des troubles hémorragiques sévères.

Abiotrophie cérébelleuse:

Le cervelet est la partie du cerveau qui régule le contrôle et la coordination des mouvements. Dans ces conditions, les cellules dans le cervelet peuvent mûrir normalement avant la naissance, mais se détériorent prématurément causant des signes cliniques associés à une mauvaise coordination des mouvements et des pertes d'équilibre. Le dysfonctionnement cérébelleux chez les chiens affectés peuvent inclure également des raideurs dans la démarche, un manque de sensibilité au niveau des pattes ou des tremblements du corps. Ces signes s'aggravent plus ou moins rapidement. Les chiens affectés peuvent devenir incapables de se déplacer sans aide extérieur. Ce type de signe ce détecte vers 12 semaines.



Partager:

 

>>> Maladies génétiques du chien

> Airedale terrier maladies genetiques
> Akita Inu maladies génétiques
> Berger Allemand maladies génétiques
> Labrador maladies génétiques
> Berger Australien maladies genetiques




Dernière mise à jour

31/03/2016

- Chien : faut-il le vacciner contre la rage ? (4)

31/03/2016

- Convention européenne pour la protection des animaux de compagnie

31/03/2016

- Mettre son chien en pension

31/03/2016

- Salons du chiot: le scandale de l'achat émotionnel

31/03/2016

- Le journal d'un chien

X Fermer