Un éducateur canin à chaque coin de rue


Vous vous promenez avec votre chiot pour la première fois dans un lieu de sortie où il y a beaucoup de propriétaire de chien. Et là, très rapidement vous allez être inondés de conseils de tous les éducateurs canins du quartier. Attention à la hiérarchie, ne le portez pas vous allez le surprotéger, vous devez être le chef de meute... Toutes les vieilles croyances totalement dépassées vont vous être inculquées à chaque coin de rue. Ce sont surtout les "éducateurs canin du quartier" qui n'ont aucune maitrise de leur chien qui va vous donner le plus de conseil qu'ils ont bien lu sur internet. Car internet est devenu LA référence biblique pour tous ce qui est éducation canine.

Dans le microcosme du monde canin, c'est le propre de tous propriétaires de chien que de se transformer en éducateur canin à la première occasion et de donner des conseils au premier venu. Surtout au propriétaire d'un chiot, car il pense tout de suite que c'est un débutant, alors que son chien étant plus âgé, il est forcément plus expérimenté. Quoique dans son for intérieur il sait pertinemment bien qu'il n'a pas la maîtrise de son chien en toutes circonstances.
 Pour peu que vous ayez fait l'acquisition d'un chien ou d'un chiot né dans de mauvaises conditions avec des peurs prononcées, qui vont provoquer des comportements agressifs, vous allez forcément être regardé d'un mauvais œil et mis au ban de la société par tous les éducateurs canins que vous allez croiser à chaque coin de rue. Dans notre société soit disant civilisé, le chien doit être impérativement "gentil". Tout comportement agressif sous quelque forme que se soit doit être réprimé. Et tant qu'à faire par la force. "C'est un scandale ! Mettez-lui une muselière, un collier électrique, un collier à pointes...". Alors que ces "éducateurs canins de quartier" qui vous punissent de ces conseils, dans le meilleur des cas ne sont même pas capable de lâcher leur chien en liberté dans un parc (tellement ils ont peur d'avoir honte que leur chien ne revienne pas quand il les rappelle) et "promèneront" toute leur vie, leur chien parfait avec une laisse dérouleur.
 

Accabler par cette culpabilité, cette gêne et cette honte de ne pas être dans la norme vous vous décidez à faire appel à un professionnel. Recherche sur internet, conseil d'un vétérinaire, d'un voisin, d'un "éducateur canin de quartier" (dont vous pouvez avoir l'impression que son chien ne bouge pas une oreille et obéit au doigt et à l'oeil), vous prenez rendez-vous.

Voici un exemple de message que je reçois de temps en temps, d'un propriétaire chien qui a fait appel à un "professionnel". Témoignage d'une grande tristesse qui montre le ménage qu'il y aurait à faire dans la profession, dans quelconque pays que se soit et la nécessité de l'éradication des méthodes coercitives dans l'éducation du chien. Selon les souhaits de la personne qui témoigne, le nom et le pays ont été caché pour conserver son anonymat.       

"Bonjour,

Je suis la maitresse d'un berger laekenois de 16 mois.
Mon chien, pas du tout dominant et plutôt peureux, ne présentait aucun problème, si ce n'est de la crainte envers les humains en rue.
A partir de ses 10 mois il s'est mis à faire de "pincettes" avec ses dents à certaines personnes (toujours par l'arrière).
Nous nous sommes alors rendu chez une vétérinaire comportementaliste qui l'a diagnostiqué: angoisse intermittente et déficit d'attention et médiqué: Clomicalm 80mg.
Elle nous a conseillé de beaucoup le socialiser et d'aller avec lui où il y a du monde.
J'ai essayé mais il est très angoissé, aboie, saute sur les gens. J'ai peur de le promener, j'ai peur de ses réactions. La semaine passée, en promenade, j'ai mis mon bras entre lui et une vieille dame que l'on croisait et il m'a mordu. La vétérinaire comportementaliste, que j'ai contacté, a augmenté légèrement sa médication et conseiller une muselière.

Sur les conseils d'une autre vétérinaire et d'un voisin qui a un rottweiller un peu agité j'ai contacté un monsieur qui est venu à mon domicile hier.
Il se dit comportementaliste, expérimenté (plus de 40 ans de travail avec des chiens policiers).
Il m'a dit que c'était un problème de hiérarchie, que le chien ne trouvait pas sa place, que sa personnalité anxieuse faisait qu'il répondait à son anxiété par de l'agressivité et que ce type de chien devait avoir un maître très dominant.
Il m'a fait faire des exercices pratiques en rue avec un étrangleur à pointes, m'a dit qu'il ne fallait plus récompenser le chiens ni avec des caresses ni à la voix, ni avec des récompenses alimentaires. Sa récompense c'est d'être avec moi.

Effectivement, mon chien obéissait, mais en fin de séance, alors que nous discutions mon s'est mis à manger des graviers, chose qu'il ne faisait plus depuis longtemps (il a vomit une quinzaine de graviers 1 heure après). Chose que j'interprète comme un signe d'anxiété.
Cette personne revient la semaine prochaine et m'a vivement conseillé de me procurer un collier à pointes. Il m'a dit que si on ne réagissait pas comme ça très vite on allait devoir faire euthanasier notre chien dans quelques mois.

Ce matin, après une nuit de réflexion, je suis plus que mal à l'aise.
Je veux de tout mon cœur que mon chien soit bien dans sa vie et ne présente un danger ni pour lui ni pour nous.
Je l'aime énormément, sans doute mal...nous sommes vraiment près à nous remettre en question mais nous nous sentons très démunis.
Je suis tombé sur votre site en cherchant des infos sur ce fameux collier à pointes. J'ai lu chez vous ce que je pensais, sans avoir oser le dire.
Je sais que vous êtes loin de chez moi, j'habite en %*!!§§^¨, à 30km de %*!!§§^¨. Mais peut -être pouvez vous me conseiller un coach %*!!§§^¨ avec qui vous êtes en lien et qui voit les choses de la même façon que vous.

Au secours !!

Bien à vous, dans l'espoir de vous lire."

Après quelques conseils sur le type d'éducateur canin vers qui il fallait s'orienter, cette personne à trouver quelqu'un de vraiment compétent. A suivre...

07/09/2015

> Le chien au 21ème siècle

> Politique du chien unique en Chine
> Le chien et l'expérimentation animal
> Chasse à courre: des chiens jetables
> Thérapie assistée par chien
> Les chiens de Fukushima Dai-ichilors
> Un chien à survécu en mer au tsunami japonais , depuis trois semaines
> Le journal d'un chien
> Mettre son chien en pension
> Agression d'une fillette par un bull terrier
> Les chiens ont ils une conscience ?
> Convention européenne pour la protection des animaux de compagnie
> Idées reçus sur la soumission chez le chien
> Euro 2012 Ukraine: massacre de chiens errants
> Le chien et l'estime de soi
> Interprétation de l'aboiement du chien
> Les Philippines exterminent 500 000 chiens par ans
> Imitation ou conscience de soi ?
> Le chien et le dressage en France
> Massacre des chiens en Irak 
> Le chien n'a ni dieu ni maître
> Chien enterré vivant
> Vaccination du chien
> Troubles de comportements et Prozac
> Chien de race ou chien d'espèce ?
> L'humeur de chien offre un aperçu de la santé du propriétaire
> Plus d'empathie envers le chien qu'envers l'homme ?
> Salons du chiot: le scandale de l'achat émotionnel
> Rapport sur la Gestion de l'espèce canine par la SCC (Société Centrale Canine)
> Un éducateur canin à chaque coin de rue
> Michel Chanton et la haine de l'éducateur canin
> Elevage et vente de chiens
> Chien : faut-il le vacciner contre la rage ? (1)
> Chien : faut-il le vacciner contre la rage ? (2)
> Chien : faut-il le vacciner contre la rage ? (3)
> Chien : faut-il le vacciner contre la rage ? (4) 



Dernière mise à jour

31/03/2016

- Massacre des chiens en Irak

31/03/2016

- Choisir son chien questionnaire

31/03/2016

- Chien : faut-il le vacciner contre la rage ? (2)

31/03/2016

- Plus d'empathie envers le chien qu'envers l'homme ?

31/03/2016

- Le chien et le dressage en France

X Fermer