Salons du chiot: le scandale de l'achat émotionnel


L'objectif unique des salons du chiot est de provoquer l'achat d’impulsion ou impulsif, l'achat spontané ou l'achat émotionnel. Les chiots sont des marchandises à écouler le temps d'un week-end. Pas de temps à perdre, il faut impérativement rentabiliser et faire le maximum de pognon en deux jours. De 600 € à 2.500 €, il faut que ça parte !

Le sens de cet article n'est pas de stigmatiser les éleveurs qui y participent (cela ferait l'objet d'un autre article tellement le sujet est vaste) ou les gens qui s'y rendent, mais de condamner l'existence même et le racolage de ces « marchés aux esclaves » nommé salons du chiot.
 
 Comment mettre en condition les futurs acheteurs ? Très simple, environ un mois avant, la grosse artillerie de communication au niveau local est de sortie. Une publicité tapageuse et surabondante sur le bord des routes, dans les ronds points par l'intermédiaire d'affiche sauvage et tout ceci en totale impunité, utilisation de tous les supports (Affiches 4×3, abribus, presse, internet, radio, affichettes, flyers, réseaux sociaux…). Bref, si dans un rayon de 40 km autour de ce salon du chiot vous n'êtes pas au courant, c'est que vous êtes un ermite.
 
Jusqu'à 6,50 € pour un adulte et 3 € pour un enfant, c'est le tarif uniquement pour voir des chiots en vitrine. Donc il faut déboursé en moyenne 19 € par famille, uniquement pour visiter le zoo. L'entrée dans les salons du chiot des chiens des visiteurs est strictement interdite. Pour des raisons sanitaires, c'est on ne peut plus vrai.
 
Mais malheureusement il y a suffisamment d'événements qui nous montrent qu'au niveau sanitaire ces salons ne sont pas à l'abri de très nombreux décès de chiots après le retour à la maison.

Objectif atteint, les futurs acheteurs sont dans l'enceinte et bien décidée à prendre leur temps pour tous regarder, car c'est la sortie du dimanche et ils se sont fait délester d'une certaine somme pour passer le seuil.

Notre société de surconsommation nous entraîne depuis notre petite enfance à l'achat émotionnel. Il est considérablement développé avec l’essor de la distribution en libre-service. « Le désir lié à l’impulsion découle de l’état affectif du consommateur à un moment donné, dans une situation donnée, mais risque alors de disparaître avec cet état, ou bien peut provenir d’une exceptionnelle adéquation entre les désirs et besoins d’un consommateur et le potentiel émotionnel, expérientiel et symbolique d’un produit ; dans ce dernier cas l’impulsion ne cessera qu’avec l’achat » A. Bonnefont et M. Giraud. C'est-à-dire que les visiteurs de ces salons du chiot se mettent tous seuls dans une situation de faiblesse psychologique.

Pour peu que vous tombiez sur un/une « vendeur/se de tapis » qui va être capable de vous vendre un Jack Russell croisé avec Beagle : 600 €, avec de surcroît des troubles comportementaux dus à de mauvaises conditions d’élevage, tout racontant pendant que vous faites le chèque, que sa mère est morte il y a peu de temps et le week-end est gagné (histoire vraie).

L'objectif est de banaliser cette démarche de venir dans ces salons. Une fois sur place, il n'y a plus qu'à laisser faire les choses. Il est totalement impossible d'avoir le recul nécessaire ou les informations suffisantes pour acquérir un être vivant avec qui l'on va passer les quinze prochaines années :
- La mère est elle visible sur le salon ?
- Si oui, est-ce vraiment la mère ? Et oui… ça se pratique.
- Qui est le père ? Dans la majorité des cas il n'est visible que sur photo (Champion du monde bien sur...)
- Si oui, est-ce vraiment le père? Ben oui, on ne change pas une équipe qui gagne.
- Les conditions d’élevage : en box, en intérieur, contact avec les humains, stimulation...etc. Achat du chiot et conditions d'élevage
- Comment retrouver un éleveur distant de plusieurs centaines de kilomètres qui n'aura généralement pas envie de suivre la vie ses ventes ?

Bref toutes ces informations sont totalement invérifiables et ne peuvent être basées que sur les dires et la confiance que vous placez dans l'éleveur qui a fait des centaines de kilomètres pour venir VENDRE !!! Sinon il ne se serait pas déplacé pour dire à des gens que leurs conditions de vie ne sont pas adaptées, ou qu'ils sentent bien l'achat émotionnel.

Combien, de chien et de personnes piégés par cet achat émotionnel, se retrouveront par la suite, dans les plus grandes souffrances ? Impossibilité de s'occuper correctement de leur chien devenu trop grand, à cause du coût ou à cause de l'ignorance totale du temps qu'il y a à investir dans cet animal. Combien de ces chiens vendus à la vite vont subir des années de souffrance attachées dans un jardin avant d'être abandonnés et/ou euthanasiés car aucune autre solution n'aura été trouvée pour eux ? Des milliers par an.

Voici deux exemples de sociétés qui organisent des salons du chiot en France. Se targuant bien sur d'être les premiers, les plus anciens, avec des chartes de qualité...blablabla. Un petit coup d’œil sur le chiffre d'affaires annuel nous donne tout de suite une idée sur le côté noble de la démarche.

Société Centrale d’Organisation
19 RUE AMPERE
69150 Décines-Charpieu
SIRET : 40117723300046
SARL au capital de 12 000 €
Chiffre d'affaires 2014 de 533 379 €

Société RJ EVENEMENTS
3 RUE SOLE BIS
51420 WITRY LES REIMS
FRANCE
SARL au capital de 3 000,00 €
Chiffre d'affaires 2013 de 1 003 000,00 €  

Le chien comme tout autre animal est un être vivant. Il ne peut être une marchandise vendue dans cet environnement mercantile. 


19/01/2015


 

> Le chien au 21ème siècle

> Politique du chien unique en Chine
> Le chien et l'expérimentation animal
> Chasse à courre: des chiens jetables
> Thérapie assistée par chien
> Les chiens de Fukushima Dai-ichilors
> Un chien à survécu en mer au tsunami japonais , depuis trois semaines
> Le journal d'un chien
> Mettre son chien en pension
> Agression d'une fillette par un bull terrier
> Les chiens ont ils une conscience ?
> Convention européenne pour la protection des animaux de compagnie
> Idées reçus sur la soumission chez le chien
> Euro 2012 Ukraine: massacre de chiens errants
> Le chien et l'estime de soi
> Interprétation de l'aboiement du chien
> Les Philippines exterminent 500 000 chiens par ans
> Imitation ou conscience de soi ?
> Le chien et le dressage en France
> Massacre des chiens en Irak 
> Le chien n'a ni dieu ni maître
> Chien enterré vivant
> Vaccination du chien
> Troubles de comportements et Prozac
> Chien de race ou chien d'espèce ?
> L'humeur de chien offre un aperçu de la santé du propriétaire
> Plus d'empathie envers le chien qu'envers l'homme ?
> Salons du chiot: le scandale de l'achat émotionnel
> Rapport sur la Gestion de l'espèce canine par la SCC (Société Centrale Canine)
> Un éducateur canin à chaque coin de rue
> Michel Chanton et la haine de l'éducateur canin
> Elevage et vente de chiens
> Chien : faut-il le vacciner contre la rage ? (1)
> Chien : faut-il le vacciner contre la rage ? (2)
> Chien : faut-il le vacciner contre la rage ? (3)
> Chien : faut-il le vacciner contre la rage ? (4) 



Dernière mise à jour

31/03/2016

- Chien : faut-il le vacciner contre la rage ? (1)

31/03/2016

- Les chiens ont ils une conscience ?

31/03/2016

- Un chien à survécu en mer au tsunami japonais, depuis trois semaines

31/03/2016

- Le chien n'a ni dieu ni maître

31/03/2016

- Les marques d'alimentations chiens et chats comprenant des ogm

X Fermer