Odorologie


C'est une technique d'identification et de reconnaissance de suspect par l’odeur. Elle a été mise au point en Hongrie il y a plus d'une trentaine d'année. Il se met en place et testée depuis cinq ans par la Police technique et scientifique française.

La méthode consiste à recueillir sur la scène d'un crime, dans un véhicule... au moyen de bandes de tissu spécial, (matière qui se rapproche de ce qui est utilisé dans les couches pour enfants) les signatures olfactives laissées aux endroits où l'auteur est susceptible d'en avoir déposé. Placées sous scellés dans un bocal stérile, ces bandes vont conserver l'odeur dont elles sont imprégnées pendant une période pouvant aller jusqu'à dix ans. Et si besoin est, d'être comparées avec la signature olfactive d'un suspect. Les odeurs sont malgré tout volatiles par nature. Passé quatre jours, le prélèvement de l'odeur devient moins efficace. 90% des résultats positifs se situent dans les 24 heures du prélèvement. Pour répondre à strict protocole, les échantillons d'odeurs, lors du prélèvement sont réalisés avant la recherche d'empreintes digitales ou d'ADN. Ensuite, il est placé dans une enveloppe de feuille d'aluminium pour «fixer» l'odeur pendant au moins une heure.
Quand un suspect est arrêté, il lui est demandé de mélanger à la main un chiffon pour l'imprégner de son odeur, pendant dix minutes. Qui est ensuite scellé dans un bocal de référence. C'est cette odeur de référence qui va être présenter au chien lors de ses passages.
Lors d'un marquage positif du premier chien. Un deuxième passage avec un autre chien est effectuer afin de valider l'identification. Méthodologie efficace et d'une très grande fiabilité, qui malgré tout n'est toujours pas considéré à sa juste valeur par des autorités judiciaires réfractaires et rigides de nature. Ses instances ne peuvent pas faire confiance à un animal, pour qui chaque être humain a une carte d'identité olfactive unique !

 
(AFP/Archives - Martin Bureau)
Les quelques pays qui présentent un intérêts à cette méthode sont: la France, Cuba, certains lander Allemand et la Belgique. Alors que les instances judiciaires de la Hongrie, forte de ces longues années d'expériences, reconnaissent et retiennent cette pratique comme élément de preuve.



>>> L'olfaction et son utilisation   

> Chien détecteur du charançon du palmier
> Chien détecteur de punaise de lit
> Chien éclaireur
> Chien d'avalanche
> Chien détecteur de crise d'épilepsie
> Chien de détecteur de crise d'hypoglycémie
> Chien détecteur de moisissures
> Chien détecteur de faux billets
> Chien détecteur d'incendie
> Odorologie
> Détection de chien errant
> Chien détecteur de carnivores
> Chien de recherche de truffes
> chien détecteur de cancer
> Chien détecteur de cadavre
> Chien de detection de produits incendiaires
> Chien détecteur de mines
> Chien de décombres
> Chien de détection d'explosifs
> Chien de détection de fumigènes et d'artifices
> Chien de détection de DVD
> La discrimination olfactive par l'homme de son chien
> L'humidité du nez du chien
> Chien de détection de téléphone portable
> Mécanismes des narines du chien
> Chien de détection de phoque annelé
> Chien de détection de pesticides
> Chien de détection d'infection nosocomiale
> Chien de détection de fourmis électrique
> Races de chiens et positionnement du cerveau
> Le chien distingue l'odeur de jumeaux identiques
> Chien de détection de tabac
> Chien depistage de cancer
> Chien de détection de cochenille de la vigne
> Comment tromper un chien de détection
> Chien d'alerte pour personnes épileptiques
> Chien de détection pour enfants angoissés
> KDOG : le projet de chien de détection de cancer



Dernière mise à jour

31/03/2016

- Elevage et vente de chiens

31/03/2016

- Chasse à courre: des chiens jetables

31/03/2016

- Interprétation de l'aboiement du chien

31/03/2016

- Chien enterré vivant

31/03/2016

- Massacre des chiens en Irak

X Fermer