Le conditionnement opérant


Apprentissage du chien par le conditionnement classique.

Le conditionnement opérant (Burrhus F. Skinner 1904-1990) est la base de l'apprentissage par essais et erreurs (Edward L Thorndike (1874-1949). L'animal sélectionne parmi les opérations qu'il effectue spontanément et au hasard dans son environnement, celles qui lui sont favorables. Il se crée alors une association entre les stimulations présentes, le comportement effectué par l'animal et l'effet favorable ou défavorable pour lui, produit par ce comportement sur l'environnement social ou physique.

La "loi" de la discrimination
est également semblable à ce qui a été expliqué. Un chien peut apprendre à répondre aux ordres verbaux de son conducteur et à ne pas répondre à des ordres identiques émis par d'autres personnes.

La généralisation et la discrimination se font aussi en ce qui concerne une propriété particulière d'un stimulus, telle que la fréquence (d'un son, d'un signal visuel,...) ou l'intensité (d'une lumière rouge, verte...)
 La généralisation et la discrimination en conditionnement opérant présentent les mêmes caractères de complémentarité et d'adaptation à l'environnement qu'en conditionnement classique.
Le phénomène de discrimination est un outil précieux utilisé pour étudier les aptitudes des organes des sens des animaux. J.M GIFROY

Comme pour le conditionnement classique, un certain nombre de "lois" régissent le conditionnement opérant; certaines sont communes aux deux formes.


La "loi" de l'effet dit que tout acte, qui dans une situation donnée, produit de la satisfaction a plus de chances de se reproduire si une situation analogue survient à nouveau. Inversement, tout acte ayant produit de la dissatisfaction dans une situation déterminée aura tendance à disparaître si cette situation se représente ultérieurement.
La "satisfaction" constitue la survenue d'un renforcement positif ou négatif tandis que la "dissatisfaction" représente l'apparition d'une punition positive ou négative


 

La "loi" de la contigüité temporelle s'applique moins strictement que le conditionnement classique.
Il faut distinguer entre l'installation et le maintien de la réponse lorsqu'on considère le délai séparant la réponse du renforcement.

Pour installer un comportement, il est préférable d'administrer le renforcement immédiatement après la réponse correcte. s'il y a un délai, une ou plusieurs réponses différentes de celle qu'on veut installer peuvent se produire entre-temps et tout se passera comme si c'était elles qui étaient renforcées.
Ce type de réponse est appelé comportement superstitieux; il est défini comme une réponse dont la probabilité d'émission s'accroit, non en raison d'un contrôle par le renforcement prévu par l'expérimentateur, mais suite à une contigüité accidentelle avec un évènement qui prend valeur de renforcement.
dans beaucoup de cas cependant, l'animal peut distinguer entre les réponses ayant un effet réel et les autres et lie le conditionnement à la corrélation entre deux évènements. S'il s'agit de maintenir une réponse installée, un délai peut s'écouler entre la réponse et le renforcement qui est alors appelé renforcement différé. Ce délai est même souhaitable pour réduire la dépendance du comportement par rapport au renforcement.
La procédure doit prévoir que l'intervalle entre la réponse et le renforcement soit progressivement augmenté.
Un renforcement différé est différent d'un renforcement intermittent à intervalles fixe ou variable.


La "loi" de la répétition et l'oubli sont d'application pour le conditionnement opérant aussi bien que pour le conditionnement classique.

La "loi" de l'extinction est identique à celle qui a été formulée de l'étude du conditionnement classique. Un phénomène d'inhibition comparable s'installe également.
Quand une réponse n'est plus renforcée, on assiste souvent dans un premier temps, à une augmentation paradoxale de la fréquence de son apparition. Ensuite seulement, cette fréquence diminue. après l'extinction, on peut observer une récupération spontanée.

Le conditionnement par renforcement positif est plus sensible à l'extinction que le conditionnement négatif.

Les réponses maintenues par renforcement intermittent ou par renforcement différé sont très résistances à l'extinction.
Les réponses installées par un renforcement impératif, sont plus difficiles à éteindre que celles installées par un renforcement de faible valeur. Une réponse qui demande un effort musculaire important est plus sensible à l'extinction qu'une réponse demandant un moins grand effort.

La "loi" de la généralisation est identique à celle énoncée en conditionnement classique.
Un chien peut apprendre à répondre correctement a un commandement verbal, que celui-ci soit donné à voix normale, soit chuchoté ou provienne d'une autre personne que son maître.



>>> Comportement et apprentissage

> L'animal intelligence
> Chaser la border collie aux 1022 mots
> Les théories de l'apprentissage
> Collier électrique et ses effets
> Le loup plus intelligent que le chien
> Le conditionnement opérant
> Le QI du chien
> Le chien à la notion du bien et du mal
> Les battements de la queue du chien
> Le chien et la représentation mentale de son maître
> Méthode miroir
> L'imitation sélective
> Le chien agressif
> Le langage canin de l'enfant
> L'intelligence animal
> Les chiens ne peuvent pas nous aider s'ils n'y ont pas d’intérêts
> Quelles sont les limites de l'apprentissage canin ?
> Le chien sait compter
> Comment un chien peut retrouver son chemin ?
> Effet cognitif de la séparation brève de son propriétaire chez le chien
> Le chien plus intelligent que le singe
> Grâce à sa taille ou sa texture les chiens peuvent reconnaître un nom d'objet
> La musique adoucit les mœurs...des chiens
> Donnie le Doberman
> Personnalité des chiens
> Les pensées du chien sous IRM
> La résilience chez le chien
> Pourquoi le loup est sauvage et pas le chien
> La boussole interne du chien
> Loi universelle de la miction des mammifères
> Laisser son chien en pension- stressant ?
> Clôture anti-fugue pour chiens: effets sur le chien
> Les chiens ont-ils la notion de temps ?
> Les chiens peuvent prévoir les séismes ?
> Achat du chiot et conditions d'élevage
> Analyse du sourire canin
> Dressage de chiens : est-ce vraiment utile ?
> Les effets de l'activité physique sur le comportement du chien
> La récompense chez le chien ?



Dernière mise à jour

31/03/2016

- Salons du chiot: le scandale de l'achat émotionnel

31/03/2016

- Le journal d'un chien

31/03/2016

- Les Philippines exterminent 500 000 chiens par ans

31/03/2016

- Chien : faut-il le vacciner contre la rage ? (3)

31/03/2016

- Agression d'une fillette par un bull-terrier.

X Fermer