Comment un chien peut retrouver son chemin ?


Parce que les chiens ont évolué comme des animaux domestiqués, ils ne peuvent plus survivre seule. Le chien trop dépendant de l'homme pour sa survie possède toujours cette fabuleuse capacité à ce repérer dans l'espace. Atavisme qu'il partage avec les oiseaux, même s'ils s'avèrent beaucoup plus performant, qui le rend capable de retourner à son habitation alors qu'il se retrouve à des centaines de kilomètres.

Cette capacité s'est surement éteinte au cour de sa sociabilisation car à l'origine le chien sauvage qui chassait pour se nourrir sur de grandes distances doit forcément être dans l'obligation de retourner à sa tanière pour nourrir ses chiots ou les membres du groupes.
Le sens inné de l'orientation canin à évolué parce qu'il a aidé à s'assurer que l'espèce survive sur le long terme. Les chiens sauvages ayant le plus grand talent pour retrouver le chemin du retour aurait eu les plus grandes chances de survie. Capacités transmises de génération en génération dans le patrimoine génétique

 
 L'utilisation par le chien de ses sens naturels, la vue, l'ouïe et l'acuité et dynamique olfactive du chien du chien pour trouver son chemin ne peut expliquer son apparente capacité "surnaturelle" à s'orienter sur de telles grandes distances. Il existe depuis de nombreuses années  bien des cas  documentés de chiens qui ont voyagé des milliers de kilomètres pour retourner à leur maison et retrouver leurs proches.

Le Biologiste britannique Rupert Sheldrake, a compilé une base de données d'histoires de la sorte, dont 60 chiens qui ont retrouver leurs chemins. Dans la plupart des cas l'animal a été transporté de son domicile à un endroit inconnu sans avoir l'opportunité d'apprendre les odeurs ou les lieux en cours de route,  et généralement il a suivi un itinéraire inconnus.
Dans les expériences menées par lui-même ou d'autres, la distance est habituellement beaucoup plus réduites, de l'ordre de quelques kilomètres. Tous les chiens sont dotés de cette capacité, mais certains chiens, abandonnés à leur sort s'il ne trouve pas de solution, d'indication ou d'information pouvant les amener à un début de piste se jette sur la porte la plus proche ou celle qui veut bien ouvrir avec un regard désespérée.
Le chien avec son odorat très performant qui lui permet de capter des informations olfactives de très nombreux jours après le passage d'une odeur connus. Combiné avec une ouïe très fine, sont des alliés  utiles quand il s'agit de trouver le chemin du retour. Un chien peut, par exemple, être guidé par le bruit d'un son de clocher, les senteurs du charcutier...
Ils observent leurs environnements et les mémorise. Les repères tels que des arbres, des champs, ou même un voisin accueillant. De même manière, la première chose à faire quand un chien disparait est de faire en sorte de rester sur place pendant un certain laps de temps, afin que le chien puisse revenir à son point de départ.

Même s'il s'éloigne pour diverses raisons, ne serait il donc pas capable de cartographier son environnement en "quasi permanence" ? Quand il s'agit de chien de ville, la cartographie en est d'autant plus facile, car la multiplicité des points de repères visuels (rues, avenues...) ou olfactif lui facilite grandement la tâche.

Rupert Sheldrake part du principe que les oiseaux navigue par un mécanisme unique, mais il semblerait plus probable qu'ils ont une multiplicité de moyens à leurs dispositions afin de trouver leur chemin et se rabattre sur le plan B si le plan A ne fonctionne pas. De même, la capacité du chien pour trouver son chemin vers son foyer ne semble pas du tout miraculeuse. Les recherches de Rupert Sheldrake, dans lequel il a laisser un chien à plusieurs kilomètres de la maison, puis l'a suivi de son emplacement en utilisant un système de positionnement par satellite, suggère que le chien juste à erré jusqu'à ce qu'il trouve un repère familier et ainsi de suite.



>>> Comportement et apprentissage

> L'animal intelligence
> Chaser la border collie aux 1022 mots
> Les théories de l'apprentissage
> Collier électrique et ses effets
> Le loup plus intelligent que le chien
> Le conditionnement opérant
> Le QI du chien
> Le chien à la notion du bien et du mal
> Les battements de la queue du chien
> Le chien et la représentation mentale de son maître
> Méthode miroir
> L'imitation sélective
> Le chien agressif
> Le langage canin de l'enfant
> L'intelligence animal
> Les chiens ne peuvent pas nous aider s'ils n'y ont pas d’intérêts
> Quelles sont les limites de l'apprentissage canin ?
> Le chien sait compter
> Comment un chien peut retrouver son chemin ?
> Effet cognitif de la séparation brève de son propriétaire chez le chien
> Le chien plus intelligent que le singe
> Grâce à sa taille ou sa texture les chiens peuvent reconnaître un nom d'objet
> La musique adoucit les mœurs...des chiens
> Donnie le Doberman
> Personnalité des chiens
> Les pensées du chien sous IRM
> La résilience chez le chien
> Pourquoi le loup est sauvage et pas le chien
> La boussole interne du chien
> Loi universelle de la miction des mammifères
> Laisser son chien en pension- stressant ?
> Clôture anti-fugue pour chiens: effets sur le chien
> Les chiens ont-ils la notion de temps ?
> Les chiens peuvent prévoir les séismes ?
> Achat du chiot et conditions d'élevage
> Analyse du sourire canin
> Dressage de chiens : est-ce vraiment utile ?



Dernière mise à jour

31/03/2016

- Mettre son chien en pension

31/03/2016

- Salons du chiot: le scandale de l'achat émotionnel

31/03/2016

- Le journal d'un chien

31/03/2016

- Les Philippines exterminent 500 000 chiens par ans

31/03/2016

- Chien : faut-il le vacciner contre la rage ? (3)

X Fermer