Collier électrique et ses effets


L'utilisation de colliers électriques pour la formation des chiens fait l'objet d'une controverse considérable. Nommé honteusement colliers de dressage pour chiens au lieu de collier électrique, pour vendre plus. Les signes cliniques causés par l'utilisation de la formation par collier électrique sur les chiens dans des situations de vie quotidienne : Réaliser dans le Département de la protection animale et de comportement de l'école vétérinaire d'Hanovre.
 Les supporters du collier électrique affirment qu'il est un moyen fiable d'éliminer les comportements auto-enrichissants et qu'il peut être utilisés sur de plus grandes distances et avec moins de risques de stress et les blessures que les dispositifs mécaniques, tels que les colliers étrangleurs.
Les opposants invoquent le risque d'une utilisation incorrecte ou abusive et l'utilisation du collier de dressage électrique sans formation particulière.

Le but de cette étude était de déterminer si tout ce stress est causé par l'utilisation du choc électricité ou non, et dans cette façon de contribuer à son évaluation à l'égard de bien-être animal.

Quatorze lignées de chiens de types  beagle ont été utilisés pour assurer la reproduction standardisée de sensibilisation et de formation. Les taux de cortisol et de salive ont été utilisés comme paramètres du stress. Le projet de recherche a duré 7 mois au cours desquels chaque chien a été formé pendant 1,5 h par jour. Pour exclure tout écart des valeurs de cortisol salivaire, à chaque individu il a été alloué un créneau horaire rigide. La formation ainsi que les expériences elles-mêmes ont été menée dans un bâtiment de stockage isolé afin d'exclure l'influence des facteurs de stress extérieurs.
 

Trois groupes expérimentaux ont été utilisés. Le groupe A (Aversion) à reçu le choc électrique lorsque les chiens touchent une proie (un faux lapin) fixé à un dispositif en mouvement. Le groupe H (Here) à reçu un choc électrique quand ils n'ont pas obéi à un commandant de rappel appris précédemment lors de la chasse. Les chiens du groupe R (au hasard) ont reçu le choc électrique de façon arbitraire, à savoir que le choc a été administré de façon imprévisible et hors de leur contexte.

L'expérience principale a duré 17 jours. Tous les animaux ont été autorisés à chasser sans entrave pendant les 5 premiers jours.

Pour les prochains 5 jours les chiens ont été arrêtés de chasser par une laisse. Chaque jour, les paramètres du stress ont été déterminées. Ces valeurs ont été comparées avec les valeurs qui ont été obtenus lors de l'utilisation du choc électrique avec le collier de dressage électrique.

Les colliers ont été utilisés sur une période de 7 jours tel que décrit précédemment. Après 4 semaines, les chiens ont été ramenés dans la zone de recherche sans avoir reçu une impulsion électrique.

Le groupe A n'a pas montré une augmentation significative des niveaux de cortisol salivaire, tandis que le groupe R et le groupe H a montré une hausse significative. Lorsque les animaux ont été réintroduits dans la zone de recherche après 4 semaines, les résultats sont restés les même.

Cela a conduit à la conclusion que les animaux, qui ont été en mesure de bien associer le stimulus électrique avec leur actions, à savoir toucher la proie, et étaient donc en mesure de prévoir et de contrôler le facteur de stress, ne montraient pas la persistance d'indicateurs ou de stress considérable.


Étude qui n'a de valeur que par le fait d'avoir été expérimenter dans un contexte particulier, la prédation. Il parait impossible d'en tirer des conclusions définitive quand aux conséquences de l'utilisation de ce type d'accessoire. Qui sauf cas exceptionnel n'est là que pour compenser l'ignorance ou la fainéantise humaine. Cela serait bien mal considérer les capacités de cet animal, que de penser que tous les facteurs de cette expérience puissent être généralisables (expérience des pratiquants, intensité du choc électrique, race de chien utilisée, sexe, âge...).


>>> Comportement et apprentissage

> L'animal intelligence
> Chaser la border collie aux 1022 mots
> Les théories de l'apprentissage
> Collier électrique et ses effets
> Le loup plus intelligent que le chien
> Le conditionnement opérant
> Le QI du chien
> Le chien à la notion du bien et du mal
> Les battements de la queue du chien
> Le chien et la représentation mentale de son maître
> Méthode miroir
> L'imitation sélective
> Le chien agressif
> Le langage canin de l'enfant
> L'intelligence animal
> Les chiens ne peuvent pas nous aider s'ils n'y ont pas d’intérêts
> Quelles sont les limites de l'apprentissage canin ?
> Le chien sait compter
> Comment un chien peut retrouver son chemin ?
> Effet cognitif de la séparation brève de son propriétaire chez le chien
> Le chien plus intelligent que le singe
> Grâce à sa taille ou sa texture les chiens peuvent reconnaître un nom d'objet
> La musique adoucit les mœurs...des chiens
> Donnie le Doberman
> Personnalité des chiens
> Les pensées du chien sous IRM
> La résilience chez le chien
> Pourquoi le loup est sauvage et pas le chien
> La boussole interne du chien
> Loi universelle de la miction des mammifères
> Laisser son chien en pension- stressant ?
> Clôture anti-fugue pour chiens: effets sur le chien
> Les chiens ont-ils la notion de temps ?
> Les chiens peuvent prévoir les séismes ?
> Achat du chiot et conditions d'élevage
> Analyse du sourire canin
> Dressage de chiens : est-ce vraiment utile ?
> Les effets de l'activité physique sur le comportement du chien
> La récompense chez le chien ?




Dernière mise à jour

31/03/2016

- Chien : faut-il le vacciner contre la rage ? (4)

31/03/2016

- Convention européenne pour la protection des animaux de compagnie

31/03/2016

- Mettre son chien en pension

31/03/2016

- Salons du chiot: le scandale de l'achat émotionnel

31/03/2016

- Le journal d'un chien

X Fermer