La hiérarchie expliquée aux humains


Traditionnellement, les hommes et les femmes ont tendance à avoir une influence dominante sur les animaux domestiques, et notre importance relative dans leur environnement social varie selon les espèces et avec la fréquence et la durée de la relation. Cette influence est devenue plus répandue au fur et à mesure que les animaux domestiques ont prit de l'importance dans notre quotidien.    

La présence dans la société d'une hiérarchie animale existe depuis aussi longtemps que notre capacité d'anthropocentrisme nous a fait oublier que l'homme n'était pas le centre de l'univers et à ce que l'on croit au paroxysme de l'évolution. Avec l'aide de la hiérarchie sociale, un ordre respectif peut être maintenue et joue le rôle comparable à celui d'un filtre qui ne retiendrait que les éléments les mieux adaptés, rôle assimilable à l'action de la sélection naturelle. La structure de dominance permet de limiter la quantité de violence qui se déroule au sein d'un groupe.

Elle se caractérise par une issue stable de la rencontre en faveur d’un individu donné et par une absence de riposte de son adversaire, plutôt que par l’escalade de la violence. En ce sens, le statut social d’un individu dans la réunion de deux principes philosophiques qui se complètent réciproquement, est celui de dominant ou de subordonné, selon la direction de l’issue des combats. Alors que son rang renvoie à sa position dans la hiérarchie de dominance, et dépend donc de la composition du groupe. La hiérarchie de dominance des animaux sociaux à beaucoup été observer sur des animaux captifs, ce qui fausse indubitablement les réactions et a très souvent été analysée à l'occasion de la prise de nourriture ou de boisson, ce qui s'avère extrêmement réducteur. 

Chez les canidés toutes les des recherches récentes ont mis en évidence que l’organisation d'un groupe d’individus (meute) n’est pas un système despotique mais un modèle d’ajustements sociaux. Bien plus complexe que le système despotique qui était ressasser depuis toujours. De plus chez le chien, animal social par excellence cette hiérarchie est fluctuante en fonction des individus rencontrés, des situations vécues et n’a pas de caractère permanent. Il en découle que la légende urbaine qui prétend qu'un chien est dominant parce qu’il grogne, qu’il montre les crocs à un de ses congénères, ou parce son maître n'arrive pas à le faire obéir, est totalement faux.

 

Dans nos sociétés actuelles cette notion de domination correspond assez bien avec une tradition judéo-chrétienne, dans laquelle les humains ont toujours cru et ont toujours voulu la domination sur tous les êtres vivants et la planète. Ce qui n'est pas le cas dans d'autres culture. Aristote, a accordé aux animaux la capacité de ressentir la douleur, le plaisir et la capacité de la mémoire. Mais a tracé la ligne infranchissable dans leur capacité à raisonner et à ressentir les émotions. Ainsi, les portes de la raison ce sont refermer et les jalons ont été placé sur nos sociétés. Il a créé une hiérarchie structurée dans laquelle les humains ont été élevés au dessus de tous les autres animaux. Cette structure au sommet de laquelle se trouvait l'homme libre, empreint d'intelligence, avec en dessous la femme, l'enfant et l'esclave. Ce qui montre encore s'il en est, que nous avons une marge de progression relativement grande.

Nous sommes tellement pris dans l'aveuglement de notre propre importance, nos organes sensoriels et les limites de notre système de pensée. Que pour pouvoir se rendre compte que comme tout êtres vivant sur cette planète, nous n'avons évolué qu'au même degré que les autres animaux au sein de nos milieux biologiques respectifs. L'idée que nous sommes au sommet d'un arbre de l'évolution n'est pas seulement faux et affligeant, mais terriblement révélateur de notre propre nature inférieure.


>>> Communication

 > Marquage urinaire du chien
 > Le sourire du chien
 > Communication non verbal entre l'homme et le chien
 > Communication chimique chez le chien
 > Pourquoi les chiens nous aiment-ils ?
 > Le chien et l'envie de mordre
 > Le pelage du chien
 > Le chien ce parfait inconnu
 > Aboiement vocalisation du chien
 > Le chien peut déterminer la taille d'un congénère en écoutant son grognement
 > Chien de race: pointer une direction
 > Le chien et le miroir d'auto-reconnaissance
 > A quoi servent les moustaches du chien
 > Le langage du corps humain induit en erreur le chien
 > L'attachement du chien
 > Les 3 façons de communiquer du chien
 > Acuité visuel du chien
 > Chien, hasard et communication
 > L'odorat du chien
 > Fonction des phéromones du chien
 > Choisir une muselière pour son chien
 > Ordres de base du chien
 > Mon chien ne me regarde pas dans les yeux
 > Aboiement du chien: un traducteur ?
 > Discrimination visuelle des espèces du chien
 > Les bâillements sont contagieux aussi chez les chiens
 > Le chien peut reconnaître des visages familiers à partir d'image
 > La proxémie chez le chien
 > Comportements latéralisés chez le chien
 > Le chien peut lire les signaux d'invitation au jeu donnés par les humains ?



Dernière mise à jour

31/03/2016

- Salons du chiot: le scandale de l'achat émotionnel

31/03/2016

- Le journal d'un chien

31/03/2016

- Les Philippines exterminent 500 000 chiens par ans

31/03/2016

- Chien : faut-il le vacciner contre la rage ? (3)

31/03/2016

- Agression d'une fillette par un bull-terrier.

X Fermer