Bien choisir un éducateur canin


Comment bien choisir un éducateur canin dans la profusion de prestation en éducation canine qui se développe en France ces dernières années ? Si vous cherchez comment choisir un bon éducateur canin, c'est-à-dire quelqu'un qui puisse répondre à vos attentes et vous apporter des résultats ? Tout éducateur ou éducatrice va forcément affirmer avoir la prestation idéale. C'est normal en soi car il est déterminé et sur de ses compétences. Est-ce un gage de qualité pour autant, là c'est moins évident.

 Le dénigrement :
Certains éducateurs canins vont même jusqu'à insulter et dénigrer publiquement la concurrence dans des termes tels que "charlatan" ou "escroc".
Concernant le dénigrement direct ou indirect de la concurrence il est bon de savoir que le dénigrement constitutif de concurrence déloyale consiste à jeter publiquement le discrédit sur la personnalité, les produits ou les prix de l’entreprise concurrente. Plus précisément l’article L120-1 du code de la consommation prévoit que « les pratiques commerciales déloyales sont interdites ». Par ailleurs le texte précise qu’ « une pratique commerciale est déloyale lorsqu'elle est contraire aux exigences de la diligence professionnelle et qu'elle altère, ou est susceptible d'altérer de manière substantielle, le comportement économique du consommateur normalement informé et raisonnablement attentif et avisé, à l'égard d'un bien ou d'un service. »
 

Constituent en particulier des pratiques commerciales déloyales les pratiques commerciales trompeuses ou agressives. Le dénigrement commercial est sanctionné sur le fondement de l’article 1382 du code civil, et l’auteur du dénigrement s’expose à des dommages et intérêts.

Les personnes enclines à dénigrer ne réalisent même pas qu’elles se dévoilent encore plus au grand jour leur vraie personnalité. Qu’elles s’enlisent et qu'elles salissent encore plus leur propre image, tout au moins, aux yeux de ceux, envers qui elles souhaitaient donner la meilleure possible par ces dénigrements. Que penser de ce type d'attitude due dit professionnel à qui vous allez donner votre confiance et à qui vous allez confier votre animal ?

Les formations
:
Même si cela s'avère très important, la multiplicité de l'existence des formations non validantes fait que l'argument d'avoir passé une formation dans tel ou tel centre ne veut pas encore dire grand-chose. Pour la simple et bonne raison que cette prestation est basée sur le travail avec un être vivant, pas une machine où l'on change une pièce. Et qui nécessite donc, des années de pratique et d'expérience de terrain dans tous les univers qui constitue le monde canin.

Les prix :
Le prix, peut importe ! Jusqu'à preuve du contraire ils sont libres. Cela devrait être un gage d'assurance, de résultat et de qualité. Mais ce n'est pas encore une fois pas le cas.

Les méthodes :
Alors comment faire pour trouver le bon professionnel ? L'importance des méthodes utilisées !
Les méthodes anciennes.
Basée sur la punition. Historiquement utilisée dans un contexte militaire, par la police et l'état (Les éducateurs canins diplômés d'État utilisent souvent ce type de méthodologie). Développée dans le milieu du chien de travail. Cette approche vise à supprimer les comportements indésirables par la punition. On attend que le chien produise le mauvais comportement afin de le punir. Théorie du dominant dans la hiérarchie de la meute. Dans cette théorie, le chien produit des comportements indésirables afin d’obtenir un rang supérieur dans la hiérarchie. Cette théorie dicte qu'il faut casser le comportement et, le caractère du chien et lui montrer que nous sommes le "mâle Alpha" en corrigeant ou en tentant de supprimer ces comportements. Basée sur la punition et l’induction de la peur. Théorie illusoire et totalement erronée scientifiquement.

Les méthodes par renforcements positifs:
Cette méthode prend en considération que le chien produit des comportements parce qu’ils ont été renforcés. Le chien apprend ainsi quels comportements lui rapportent satisfaction et les répète. S’ils ne fonctionnent plus, il essaiera autre chose. On modifie les comportements indésirables en les remplaçant par d’autres qui seront renforcés positivement.
S'assurer que les méthodes pratiquées sont non coercitives, réellement positives et afficher précisément dans une charte de qualité ou dans un code de déontologie.
L'interdiction de la vente, l’utilisation ou le conseil des produits suivants doit être condamnée:
-colliers anti-aboiement (à décharge électrostatique ou qui envoie des produits chimiques dans la truffe);
-colliers de rappel électrique;
-colliers anti-fugue;
-colliers à pointes (torcatus);
-colliers étrangleurs.

Les méthodes miracles :

Certains éducateurs canins clame haut et fort qu'ils détiennent « la » méthode miracle. Comment prétendre que l'on possède une méthodologie universelle alors que l'on interagit avec des êtres vivants avec des tempéraments différents ?

Le résultat :
Comportement très étonnant se rapprochant du syndrome du bouche à oreille (syndrome qui n'existe pas), de la part d'ancien usager d'éducateur canin. Ils vont vous recommander chaudement une personne et vous découragez par rapport à une autre, alors que le résultat obtenu est loin voir très loin d'être satisfaisant. Dans le cadre d'une formation il faut bien sur prendre en considération l'écoute et de l'application des conseils qu'a peut en faire la personne, mais la nature humaine est ainsi.
Et pour clore le tout, si vous souhaitez encore plus d'informations sur des comportements d'éducateur à fuir, allez lire le syndrome du dompteur de lion.



Partager:


> Collier chien électrique
> Collier étrangleur
> Collier sanitaire pour chien, l'hypocrisie
> Collier à pointe chien
> La hiérarchie expliquée aux humains
> Ordres de base du chien
> Le chien est un être sensible ?
> Collier de dressage pour chien
> Le chien n'a ni dieu ni maître
> Le collier étrangleur doit être interdit
> Morsures de chien - conséquences et gravité

 


Dernière mise à jour

31/03/2016

- Massacre des chiens en Irak

31/03/2016

- Choisir son chien questionnaire

31/03/2016

- Chien : faut-il le vacciner contre la rage ? (2)

31/03/2016

- Plus d'empathie envers le chien qu'envers l'homme ?

31/03/2016

- Le chien et le dressage en France

X Fermer